Le Parisien

LEs grands buffets dans le journal Le Parisien

Les Espagnols font le printemps à Narbonne

Depuis 2013, le passage du TGV Barcelone-Paris dans la ville a permis de multiplier le nombre de touristes espagnols dans la région. Ci-dessous, Maria Angeles et son fils Jaime sont venus d’Alicante pour découvrir Les Grands Buffets.

Etape du TGV Barcelone-Paris, la ville a vu sa fréquentation par les touristes ibériques exploser. Attirés par le patrimoine et la gastronomie, ils viennent pour de courts séjours.

Depuis la Semaine sainte le mois dernier, Narbonne (Aude) vit au rythme des touristes espagnols, dont la fréquentation a décollé avec l'arrivée en gare du TGV Barcelone-Paris, en décembre 2013. La ligne a servi de catalyseur pour des courts séjours à deux heures et cinq minutes de la gare espagnole des Sants. Et Narbonne est devenue la quatrième destination du vaste réseau TGV franco-espagnol (Barcelone, Montpellier, Toulouse, Paris), devant des villes comme Lyon ou Marseille.

« Le sillon international de notre réseau est celui qui a le mieux résisté et a même légèrement augmenté en 2016, année difficile pour le tourisme en France, explique Yann Monod, directeur du France-Espagne. C'est 850 000 voyages sur 1,9 million au total. Narbonne est une impressionnante destination surprise ! » Quelque 90 000 personnes ont poussé la porte de l'office de tourisme de la ville en 2016 (+ 85 %) et certaines visites s'y font désormais en espagnol ou en catalan.

Sur les berges du canal de la Robine, Jordi et Marta savourent l'instant au soleil. « On ne pensait pas qu'une ville moyenne comme Narbonne puisse être aussi charmante », avouent-ils après la visite de la cathédrale Saint-Just et avant leur repas aux Grands Buffets.

Les restaurateurs veulent aussi attirer les Madrilènes

En effet, au bout du TGV, il y a le premier « conservatoire » de la cuisine française (300 000 couverts). Ce buffet à volonté propose toute la tradition culinaire française : six foies gras différents, six jambons, 45 fromages, des huîtres, des moules, 90 desserts et... une rôtisserie dont les Espagnols sont des fans absolus depuis que la version ibérique de « Master-Chef » y a organisé sa finale 2016.

« Nous sommes venus à Narbonne spécialement pour les Grands Buffets. Nous aimons la gastronomie et nous avons de la curiosité. C'est, comment dire... fantastique ! » s'exclame Maria Angeles professeur attablée avec José, son mari ingénieur, qui va de buffets en surprises, et le petit Jaime, 9 ans, qui saute sur place en découvrant l'offre hallucinante des desserts. Ils sont venus d'Alicante exprès.

Un peu plus loin, Antonio et Anna, de Barcelone, habitués de toutes les grandes tables, sont venus vérifier si c'était le plus grand restaurant du monde : « La réponse est non car il existe chez nous les frères Roca et El Bulli, mais le meilleur buffet ? Assurément ! C'est goûteux et très bien préparé ! », s'exclame Antonio.

« Songez qu'en 2014, les clients espagnols chez nous, c'était une misère, 233 couverts, 0,11 % de la fréquentation, raconte Louis Privat, fondateur des Buffets et initiateur de la filière touristique espagnole. En 2016, on en a accueilli près de 7 000 et on va peut-être doubler cette année. On va même élargir nos actions de communication vers Madrid, pour des séjours plus longs qui feront également des nuits d'hôtel. »